28 juin 2007

Arrivée à Tokyo

Pour la nuit dans l'avion, confiante -les Japonais sont réputés pour leur honnêteté- je fais ce que je ne fais JAMAIS d'habitude: je range ma sacoche dans le compartiment à bagages, au-dessus de nos places, pour dormir plus à l'aise. Je m'en mordrai les doigts! Au réveil, je retrouve les deux fermetures éclair de ma sacoche grandes ouvertes, et mon stylo Montblanc a disparu! C'était un cadeau d'anniversaire de Pierre, et pour ça j'y tenais énormément! Je pense tout de suite à un vol (je ne pense pas avoir rangé ma sacoche ainsi ouverte la veille au soir!), mais il n'est pas impossible que j'aie tout simplement fait tomber mon stylo quelque part. Nous cherchons donc partout sous nos sièges, à l'aide d'une lampe de poche. Les hôtesses se mettent en quatre pour nous prêter main forte, en vain. Le stylo a disparu. sad Je lorgne d'un air soupçonneux vers mon voisin de l'autre côté de l'allée -le seul qui a pu me voir utiliser le stylo la veille et avoir l'idée de la chercher dans mon sac- mais Pierre me dit qu'on ne peut pas accuser les gens comme ça sans preuve et il a raison. Il ne me restera plus qu'à contacter le service Objets Perdus de l'aéroport, dans quelques jours, le temps que les mécanos démontent le siège et voient ce qu'ils y trouvent. pleure

Cette histoire de perte/vol me laisse un goût amer, mais ne parvient pas à entamer mon plaisir d'arriver au Japon. Après un petit déjeuner tip-top, nous approchons de l'aéroport de Narita. Le paysage en bas est verdoyant. Je m'attendais à une mégapole à perte de vue, mais c'est une campagne qui ressemble à celle qui entoure l'aéroport de Roissy, et pourtant ordonnée différemment. Pour l'atterrissage, nous avons à nouveau droit à la vue épatante de la caméra subjective.

Dans la passerelle qui mène au terminal, un air chaud et lourd nous assaille. Nous pensons à ce qu'avait dit Cécile M. à Pierre: "L'été au Japon, c'est comme si on était en permanence dans le souffle chaud d'un sèche-cheveux". En effet, nous confirmons...

Je passe la douane sans problème, sans doute parce que la préposée me prend pour une Japonaise. Sans trop regarder, elle taponne mon passeport d'un visa temporaire de tourisme. En revanche, Pierre est retenu par sa douanière qui a lu ses documents plus attentivement et qui conteste les dates de notre séjour. Tous les documents officiels indiquent que le visa de tourisme est valable trois mois ou 90 jours. Pourtant, selon le service de douane japonais, nous n'avons droit qu'à 90 jours, pas un jour de plus, et tant pis si les mois en question en font 31. Notre séjour de trois mois totalise en réalité 91 jours de présence, du 28 juin au 27 septembre. Résultat: nous sommes bloqués dans la zone de transit. Les Japonais sont aimables et serviables, mais intransigeants quand il s'agit de respecter le règlement. Nous devons changer notre billet de retour, sinon ils ne nous laisseront pas entrer sur le territoire!
A contrecoeur (ça nous coûte 100 euros chacun, quand même), nous finissons par faire avancer notre départ d'un jour. Pour la petite histoire, j'ai écrit depuis à ANA France qui a accepté de nous rembourser ces frais de changement de billets, car c'était bel et bien eux qui nous avaient proposé ces dates de voyage. Ouf! smile

Une fois dans l'aéroport, nous courons récupérer nos bagages, puis valider notre changement de date auprès du Ticketing ANA, et enfin prendre nos billets de train (Narita Express) pour rejoindre Tokyo (1h30 de trajet). Il nous reste peu de temps avant que l'agence qui nous loue l'appartement ne ferme: si nous n'arrivons pas à temps pour prendre les clefs, il nous faudra dormir à l'hôtel, ce serait trop bête!
Nos sacs de voyage sont super lourds; on a chacun un gros et un petit (lourd quand même). Je me casse le dos à porter les miens dans l'immense station de métro Shinjuku, avant que nous ne trouvions la bonne sortie. Nous passons un coup de fil à l'agence: pas de problème, ils vous nous attendre!

Nous mettons enfin le nez dehors, dans ce quartier emblématique de Tokyo qu'est Shinjuku. Nous prenons en pleine figure la vision des buildings, des enseignes colorées et incompréhensibles, et de la foule bigarrée. Mais nous n'avons pas le temps de nous arrêter: vite, vite, nous marchons jusqu'à l'agence Sakura House, à quelques centaines de mètres du métro. Pierre prend les plus gros sacs sur son dos, me soulageant considérablement. Hmmm, j'aime les hommes forts! love

Shinjuku_002 Shinjuku_004

Peu avant d'arriver, nous hésitons sur la direction à suivre. Une Japonaise nous fait "Sakura House?", à la vue de notre look de routards sans doute. Je réponds "Yes!" avec gratitude, et elle nous indique le bon immeuble. Ce ne sera pas la dernière fois qu'un Japonais nous proposera spontanément son aide lorsque nous chercherons notre chemin, et que nous serons épatés par leur serviabilité.  smile
Les formalités de check-in sont plutôt longues (plein de papiers à lire et à signer), mais nous avons enfin les clefs en main! Horrifiée à l'idée de devoir marcher à nouveau dans le métro avec nos enclumes sur le dos, je propose qu'on prenne le taxi pour ce soir.

072Notre_immeuble 081Temple

       Notre immeuble           Un temple shinto voisin

Notre quartier n'est qu'à quatre stations de métro de la vie trépidante de Shinjuku, mais il est calme et résidentiel. Nous prenons possession de notre studio, et descendons au combini le plus proche (superette ouverte 24/24h) pour acheter des bento (boîtes-repas à emporter). Nous les dégustons avec grand plaisir à "la maison", contents de nous poser, enfin! Nous testons notre connexion internet: ça marche, mais bizarrement nous ne pouvons pas envoyer d'emails depuis notre logiciel de messagerie habituel - sans doute une question de configuration du serveur sortant. Bref...
Un premier aperçu de la télé japonaise nous fait sourire: c'est tellement différent de chez nous! Séries télé se passant dans le Japon de l'époque d'Edo (costumes et perruques à l'appui), publicités kawai (mignonnes)...
Après une bonne douche, nous déroulons les futons sur le sol en tatamis de la chambre, et nous nous endormons, épuisés mais heureux! dodo05

Posté par Plumebleue à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

Commentaires sur Arrivée à Tokyo

  • *mode accro activé*

    Et bien... Cela va être dur de lire régulièrement ton blog sans déprimer...

    Ca se lit tellement bien que j'en ai oublié l'heure... Tu ne vas pas aider l'oiseau de nuit à se coucher tôt! :p

    En tout cas, rien que le trajet en avion donne envie d'aller au Japon! Quel service... Si seulement nous avions pû avoir ça quand nous sommes allé au U.S.A. Thunder Kinoo et moi...

    Vite, vite, la suite!

    Posté par Retlaw, 20 juillet 2007 à 13:03 | | Répondre
  • Ah je vois que tu est trés bavarde... et ça c'est génial! vivement qu'on rentre dans le vif du sujet (tes excursions au Japon même).
    Petite question: avez vous des notions de japonais? parce que d'aprés ma prof de japonais, il n'y a pas tant de paneaux traduits en anglais au Japon (idem pour le nombre de japonais parlant anglais)

    Posté par L, 21 juillet 2007 à 03:41 | | Répondre
  • Notre japonais est très limité (bonjour, merci, pardon...). Bon, je connais un certain nombre de jurons (merci les mangas!) mais je ne les utilise pas ici. :p
    C'est vrai que tout est écrit en japonais, mais parfois on repère des caractères romains dans la jungle des idéogrammes, et puis il y a les pictogrammes et les dessins explicatifs. On finit toujours par se débrouiller...

    Posté par Plume bleue, 21 juillet 2007 à 12:35 | | Répondre
  • voyage

    Coucou,

    je suis impressionnée par ta plume agile qui me met bien dans l'ambiance de votre voyage.

    Les formalités sont aussi impressionnantes mais vous avez eu la chance d'avoir la classe affaire pour vous reposer à l'aise.

    Concernant le stylo volé, ce n'était en effet pas prudent, mais le voleur aurait peut-être pu prendre encore d'autres choses de plus embêtantes. Les riches ne sont pas exemptés d'être malhonnêtes et peut-être était ce aussi un passager surclassé (?).

    En tout cas le séjour s'annonce très dépaysant et magique !

    Bisous

    Posté par saphir, 21 juillet 2007 à 16:38 | | Répondre
  • En effet, Saphir! Heureusement, le voleur n'a pas cherché dans la troisième poche de mon sac, la moins accessible, car elle contenait le premier loyer en billets. C'est déjà ça! :-/

    Posté par Plume bleue, 21 juillet 2007 à 20:23 | | Répondre
  • Dépaysement assuré... Encore !!

    Enfin ce blog tant attendu...
    Quel bonheur de lire vos aventures ! Je suis déjà fan et ne manquerai pas de m'y connecter régulièrement. Alors vivement, tes prochaines notes ! Et des photographies (mon vendeur d'appareils numériques préféré a hâte de voir ce que donne vos photos !) ou autres dessins, ce serait top !!
    Merci de nous faire voyager grâce à ce blog...

    Bisous de nous 3

    Posté par ValCobMat, 22 juillet 2007 à 05:41 | | Répondre
  • Au début, on n'a pas trop mitraillé mais ça va venir (notamment lors de notre escapade à Kyoto etc). ^^
    Le temps est souvent nuageux et gris, ce qui ne donne pas une très belle lumière pour les photos, mais on essaye de faire au mieux! Encore merci au vendeur pour tous ses conseils, et puis merci aussi Photoshop pour la retouche des couleurs! :-p

    Posté par Plume bleue, 23 juillet 2007 à 13:30 | | Répondre
  • Mouais...

    même pas un petit calin le premier soir ? J'y crois pas...

    Posté par T.Timauvais, 29 juillet 2007 à 00:21 | | Répondre
Nouveau commentaire